Accueil du site
ACCUEIL
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Juste avant l'orage

21/07/2018 - Parc du Domaine de Vizille - Vizille

Catégorie : 2018
Organisateur : Domaine de Vizille - Musée de la Révolution française

Samedi 21 juillet 2018 à 17h
Danse dans le parc
Juste avant l’orage

Création chorégraphique originale autour des 230 ans de l’Assemblée de Vizille par la Compagnie Pascoli.

Qu’est ce qui gronde déjà que nous n’entendons pas, qu’est ce qui brûle au loin dont aucune fumée ne voile assez le jour pour assombrir nos cœurs, qu’est ce qui nous échappe encore et toujours dans l’enfantement de la paix, de l’amour…
Stéphan Zweig écrivait de l’été 1914 : rarement j’ai vécu un été qui fut plus luxuriant, plus beau, je dirais presque, plus estival… quel était ce monde qui dansait au bord du précipice ? Le 13 juillet de l’été 1788 un orage de grêle sans précédent ravageait la récolte des hommes et le 21 du même mois, des hommes parlants forts, ouvraient dix années de Révolution. Alors danser au bord du volcan, sur les braises d’un monde encore à venir, non par défaut mais par désir, s’accompagner aujourd’hui des mots du poète Dominique Sorrente : on dit que l’intime se morcelle, que le mot peuple n’arrive plus à bien se prononcer, que l’humanité est en poste restante… Un jour d’été…
Anne Marie Pascoli

Parc du Domaine de Vizille
Gratuit
Renseignements au 04 76 68 07 35

Description

Samedi : 21 juillet 2018 à 17h
Danse dans le parc
Juste avant l'orage

Création chorégraphique originale autour des 230 ans de l'Assemblée de Vizille par la Compagnie Pascoli.

Qu'est ce qui gronde déjà que nous n'entendons pas, qu'est ce qui brûle au loin dont aucune fumée ne voile assez le jour pour assombrir nos cœurs, qu'est ce qui nous échappe encore et toujours dans l'enfantement de la paix, de l'amour...
Stéphan Zweig écrivait de l'été 1914 : rarement j'ai vécu un été qui fut plus luxuriant, plus beau, je dirais presque, plus estival... quel était ce monde qui dansait au bord du précipice ? Le 13 juillet de l'été 1788 un orage de grêle sans précédent ravageait la récolte des hommes et le 21 du même mois, des hommes parlants forts, ouvraient dix années de Révolution. Alors danser au bord du volcan, sur les braises d'un monde encore à venir, non par défaut mais par désir, s'accompagner aujourd'hui des mots du poète Dominique Sorrente : on dit que l'intime se morcelle, que le mot peuple n'arrive plus à bien se prononcer, que l'humanité est en poste restante... Un jour d'été...
Anne Marie Pascoli

Parc du Domaine de Vizille
Gratuit
Renseignements au 04 76 68 07 35

 

Partager cette page  

Suivez-nous !

logo facebook

logo twitter

Visite-rencontre