Accueil du site
ACCUEIL / LES SÉPULTURES / Les mausolées du IVe et Ve siècles
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

LES SÉPULTURES

Les mausolées du IVe et Ve siècles

Huit mausolées ont été mis au jour. Ce sont de petits édifices destinés à recevoir la tombe d'une personne riche ou vénérée par ses contemporains.

Est-il possible de savoir à quelle partie de la population grenobloise appartiennent les défunts inhumés dans les mausolées de Saint-Laurent ?

Le défaut d'inscription lapidaire n'aide pas l'interprétation. Mais le regroupement des mausolées, la monumentalité de deux au moins d'entre eux, la qualité, assez rare en Gaule, des peintures de la chambre funéraire de l'un d'entre eux, la richesse de certains objets découverts alentour, tout cela conduit à interpréter le site comme le quartier "aristocratique" de la nécropole grenobloise.

Ici se faisaient inhumer les membres des grandes familles locales, propriétaires fonciers du Grésivaudan, et peut-être certains fonctionnaires ou militaires impériaux dont la croissance urbaine et le changement de statut administratif de la ville avaient suscité la présence. Les monuments funéraires en question contrastent d'ailleurs avec la modestie des autres tombes contemporaines mis au jour sur le site et à l'extérieur de l'enceinte érigée sous Maximien et Dioclétien, au sortir même de la porte Viennoise.