Accueil du site
ACCUEIL / Qui sont-ils ? / Jacques-Joseph Champollion-Figeac
Votre barre d'outils Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs.La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Qui sont-ils ?

QUI SONT-ILS ?

Jacques-Joseph Champollion-Figeac

Archéologue, frère aîné de l'égyptologue, né à Figeac (Lot) en 1778. Il complète ses études à Grenoble, publie dès 1803 ses premiers mémoires archéologiques. Il est nommé successivement bibliothécaire de Grenoble, professeur de littérature grecque, secrétaire, puis doyen de la faculté des lettres de la même ville. Il prend une part considérable à tout ce qui, dans le département de l'Isère, intéressait les sciences et les lettres. Son érudition dévorante et sa sociabilité lui valent l'estime du préfet de l'Isère, le physicien Joseph Fourier. En 1802, il devient son bras droit et collabore étroitement à la rédaction de la préface de « La Description de l'Égypte". Le retour de Napoléon en 1815 le conduit à un bref engagement politique qui lui vaut les persécutions de la Restauration. Il est alors destitué de ses fonctions de bibliothécaire de Grenoble, et même exilé du département. Cependant, l'importance de ses travaux, dont plusieurs furent couronnés par l'Institut, attire sur lui l'attention du gouvernement. En 1828, il est nommé conservateur aux manuscrits de la Bibliothèque royale, et on lui confie plus tard une chaire de paléographie à l'Ecole des Chartes. Après la mort prématurée de son frère  en 1832, il éditera ses travaux inachevés  auxquels il avait d'ailleurs contribué. A partir de 1849, il est nommé bibliothécaire du château de Fontainebleau où il décède le 9 mai 1867.

Les principaux ouvrages de J.-J. Champollion-Figeac

Article sur la crypte mérovingienne de l'église Saint-Laurent de Grenoble (1803) ; Antiquités de Grenoble (1807) : Paléographie universelle ; Nouvelles recherches sur les patois de la France, et en particulier sur ceux de l'Isère (1809) ; Nouveaux éclaircissements sur la ville de Cularo, aujourd'hui Grenoble (1814) ; Annales des Lagides ou Chronologie des rois grecs d'Égypte (1819), couronné par l'Institut ; Notice sur le cabinet des chartes et diplômes de l'histoire de France (1827) ; Traité élémentaire d'archéologie (1843) ; Traité élémentaire de chronologie ; Écriture démotique égyptienne (1843) ; l'Égypte ancienne (1850) ; Histoire des peuples anciens et modernes ; Asie orientale, la Perse (1857)